Actualités des risques

20/02/2017 - Séisme proche de Lacq (64)

Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF
Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF

Suite au séisme qui avait été largement ressenti par la population mercredi 15 février 2017 dans le 65, c’est dans les Pyrénées-Atlantiques qu’une nouvelle secousse a eu lieu.

Ce séisme, qui a été enregistré par une vingtaine de stations sismologiques situées dans le Sud-Ouest de la France, s’est produit lundi 20 février en fin d’après-midi (18h03 heure locale). En raison de l’éloignement des stations et de leur position par rapport à l’épicentre (au sud, sur la chaîne Pyrénéenne), la localisation du séisme est mal contrainte. Cependant, d’après M. Guy SENECHAL, sismologue et enseignant-chercheur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, l'expérience montre que la localisation des séismes est toujours située un peu trop au nord, et par conséquent que l’origine de la secousse serait bien située dans le secteur du gisement de gaz de Lacq.

La magnitude locale du séisme dépend entre autre de la localisation de ce dernier. C’est pourquoi elle varie de 3.5 à 3.8 suivant les sites internet consultés. 

La profondeur du séisme, bien qu’elle aussi soit mal contrainte, est superficielle (environ 5 km, d’après le Réseau National de Surveillance Sismique), ce qui explique que malgré une magnitude relativement faible, la secousse a été très largement ressentie par la population.

 

Que vous ayez ou non ressenti le séisme, vous pouvez témoigner ici.

 

La sismicité propre à ce secteur est appelé sismicité induite puisque provoquée par les activités anthropiques. Ici, c’est l’exploitation du gisement de gaz qui est responsable de cette sismicité.

Le fait d’extraire du gaz à partir des années 50, a perturbé les conditions de pression sur l’ensemble du gisement. Peu à peu, ces changements de contraintes ont provoqué le rejeu de failles déjà existantes. Cette sismicité induite dans cette zone a commencé vers 1969 et continue aujourd’hui encore, bien que la variation de pression du gaz soit actuellement nulle et son exploitation en phase terminale.

De même qu’il a fallu presque 20 ans pour initier le premier séisme, il y a clairement une certaine inertie pour que le retour à l’équilibre se fasse.

 

Ce séisme vient compléter une liste déjà longue de secousse sur Lacq, puisque plus de 2400 séismes ont été enregistrés de 1974 à 2008, dont certains de magnitude supérieure à 4. Ces séismes sont le résultat d’un glissement de failles se situant à faible profondeur mais dont le glissement n’est de l’ordre que de quelques mm voire d’un à deux centimètres. Il ne s’agit en aucun cas d’effondrement, l’exploitation d’un gisement ne consistant pas à vider une cavité de son gaz.

 

Il est important également d’aborder la notion de risque. Celui-ci dépend de la vulnérabilité des infrastructures locales.

 

Indépendamment de la sismicité induite de Lacq, la zone se trouve dans une région où la sismicité liée à la formation des Pyrénées est bien présente. Les précautions nécessaires pour se prémunir de futurs séismes forts dans cette région (construction parasismique) font que logiquement la sismicité induite de Lacq ne devrait pas produire plus que des frayeurs locales (bien que rien ne puisse être prédis), liées principalement au bruit (détonation lorsque l'on est proche de l'épicentre, grondement sourd lorsque l'on est plus éloigné).

 

Lire l'article Midi Libre


15/02/2017 - Séisme prés de Saint-Pé-de-Bigorre (65)

Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF
Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF

Ce matin un séisme a secoué le département des Hautes-Pyrénées à 5h08 (heure locale).
D’après le Bureau Central Sismologique Français (BCSF), sa magnitude locale était de 3,6. Son épicentre se trouvait à environ 8 km au Sud-Ouest de Saint-Pé-de-Bigorre à une profondeur de 6 km.

Vous pouvez témoigner sur ce séisme en cliquant sur le lien qui suit :

http://www.franceseisme.fr/nseisme.php?IdSei=657

Votre témoignage est important ! Il permet d’élaborer des cartes d’intensité du séisme et permet d’aider les scientifiques à mieux comprendre le risque sismique.


10/09/2016 - Séisme prés de Lourdes

Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF
Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF

Dans la région de Lourdes, une secousse sismique a été ressentie le samedi 10 septembre 2016 en soirée (20h44 heure locale). Et pour cause, un séisme a été enregistré par l'ensemble du Réseau de Surveillance Sismologique des Pyrénées (RSSP) géré par l'observatoire Midi-Pyrénées de Toulouse. D'après le Bureau Central Sismologique Français (BCSF) sa magnitude locale était de 3,5. L'épicentre se trouvait à une dizaine de kilomètres au Sud de Lourdes, à l'est d'Argelès-Gazost, à une profondeur de l'ordre de 5 km.

 

N'hésitez pas à témoigner sur le site du BCSF.

Que vous ayez ou non ressenti ce séisme, votre témoignage est important. En effet, il permet d'élaborer les cartes d'intensité (voir photo) du séisme et d'améliorer la connaissance sur la variation spatiale des ondes sismiques.

 

Rappelons que ce séisme n'est pas unique. La région étant sismique, il ne fait que s'ajouter à la liste déjà longue d'évènements sismiques plus ou moins forts. Deux autres séismes avaient déjà été ressentis cette année, le 22 avril (Ml = 3,6 localisé entre Lourdes et Tarbes) et le 11 mai ( Ml =3,8 localisé à l'est de Bagnères-de-Bigorre).


08/08/2014 - Violent orage et fort coup de vent en Béarn et Bigorre

© République des Pyrénées (Vianney Thouvenin)
© République des Pyrénées (Vianney Thouvenin)

Comme le 1er juillet dernier, une violente ligne orageuse a balayé le Béarn, d'Oloron à Soumoulou, accompagnée de fortes pluies, parfois de grêle et surtout de vents violents (rafales descendantes à plus de 100 km/heure). La ligne orageuse s'est ensuite déplacée vers la plaine de l'Adour et le Gers.

Aucune victime n'a été à déplorer mais on ne comptait plus les branches arrachées et les arbres déracinés. De nombreuses routes et l'autoroute ont été coupées à la circulation. Les champs de maïs ont par endroit été couchés. Et plus de 10 000 foyers sont restés privés d'électricité...

 

Lire l'article de la République des Pyrénées

Les photos des lecteurs de La République des Pyrénées

Lire l'article de La Dépêche


03/08/2014 - Lave torrentielle en Ariège après un violent orage

© Dépêche du Midi
© Dépêche du Midi

Le village de Lassur en Ariège a été touché par une lave torrentielle. Le petit ruisseau qui traverse la commune a charrié blocs, arbres et une quantité impressionnante de boue. Les images témoignent de l'intensité du phénomène.

 

Lire l'article de La Dépêche

Regarder la vidéo de France 2


04/07/2014 - Crues dévastatrices au Pays basque

© Sud Ouest
© Sud Ouest

Au petit matin, les habitants du Pays basque intérieur se sont réveillés les pieds dans l'eau. Du plus petit ruisseau à la Nive, tous les cours d'eau ont subi des crues considérables dévastant tout sur leur passage. Un habitant d'Ostabat est décédé, emporté par les eaux de la Bidouze en furie.

Après une décade orageuse et très pluvieuse, des orages diluviens (50 à 100 mm) ont arrosé pendant la nuit tout le secteur entre Mauléon et Baigorry. Il est tombé, sur des sols saturés, l'équivalent d'un mois de pluie en quelques heures. Il n'en fallait pas plus sur ces reliefs pentus pour provoquer des crues éclair dévastatrices.

Lire l'article de Sud Ouest

Les inondations en images

Les inondations côté espagnol du Rio Baztan


01/07/2014 - Un violent orage de grêle traverse le Béarn

Parcelle de maïs après l'orage, vers Nay © C-PRIM
Parcelle de maïs après l'orage, vers Nay © C-PRIM

Entre 16 heures et 17 heures, une cellule orageuse puissante et grêligène a semé la désolation sur son passage, de la vallée du Barétous au nord de Soumoulou, sur plus de 50 kilomètres ! Les dégâts sur les cultures et le vignoble sont immenses. Plus de 2000 hectares de maïs ont été hachés et les cultures maraîchères de la plaine de Nay dévastées. 

 

Lire l'article de la République

Lire l'article de Sud Ouest


25/06/2014 - Violent orage et inondations dans l'Est du Béarn

Après la crue à Nousty © C-PRIM
Après la crue à Nousty © C-PRIM

Un violent orage stationnaire a déversé un véritable déluge sur les communes de Soumoulou et Nousty. Il est tombé jusqu'à 100 litres d'eau par m2 en moins de 2 heures !

Plusieurs quartiers se sont retrouvés sous les eaux, notamment à Nousty où un ruisseau s'est transformé en torrent dévastateur.

 

Les photos de France Bleu Béarn


23/06/2014 - Violents orages dans l'ouest du Béarn

Place du Bayaa à Salies-de-Béarn © République des Pyrénées
Place du Bayaa à Salies-de-Béarn © République des Pyrénées

De violents orages ont frappé l'Ouest du Béarn dans la soirée. Dans le seul secteur Puyoô-Salies-Ramous, les secours ont effectué pas moins de 200 interventions. Les trombes d'eau ont inondé habitations et commerces, provoqué des coupures d'électricité et bloqué des routes. La commune de Ramous a particulièrement souffert. L'orage a provoqué des inondations dans l'école ainsi que dans une quarantaine de maisons, en particulier dans le quartier des Barthes. Il a fallu évacuer certaines habitations.

 

Lire l'article de La République des Pyrénées


16/06/2014 - De violents orages provoquent des crues éclair sur le piémont

Voiture emportée à Montgaillard © C-PRIM
Voiture emportée à Montgaillard © C-PRIM

De violents orages localisés se sont abattus dans la nuit de vendredi à samedi sur le piémont pyrénéen, faisant une victime. Et de nombreux dégâts : caves et maisons inondées, routes défoncées, animaux noyés… Trois départements ont été particulièrement touchés. Il s'agit des Hautes-Pyrénées, de l'Ariège et de l'Aude.

 

Lire l'article de la Dépêche du Midi


29/04/2014 - La terre a de nouveau tremblé près de Lourdes

© BCSF
© BCSF

Un séisme d'une magnitude de 4,4 (selon l'Observatoire Midi-Pyrénées) a fortement secoué la région de Lourdes. L'épicentre était situé à proximité du village de Gazost et le foyer a été estimé à 9,5 kilomètres de profondeur. Aucun blessé ni dégât important ne sont à déplorer, seules de nombreuses répliques sont venues nourrir l'inquiétude de certains habitants durant la journée.

 

Même si le séisme a fait la une des médias locaux et nationaux, rappelons que la magnitude de ce dernier est habituelle et fréquente pour la région !

Lire l'article de La Dépêche du Midi


24/03/2014 - 18 juin 2013 : quand les eaux ont submergé les Pyrénées

Suite aux inondations de juin 2013, France3 Midi-Pyrénées a réalisé une édition spéciale numérique visant à rassembler les images les plus fortes de manière chronologique : albums, vidéos, témoignages...  La particularité de ce documentaire est de proposer un "Avant" et un "Après" les crues ayant marqué à jamais les Pyrénées.

 

Visionner le reportage numérique


01/02/2014 et 02/02/2014 - Submersions sur la Côte basque

© Sud-Ouest
© Sud-Ouest

Les fortes marées du week-end (113 et 114) associées à la crue de l'Adour ont provoqué des débordements dans Bayonne. Les quais de la Nive ont vu par endroit jusqu'à 50 centimètres d'eau. Les quais des Corsaires, Galuperie et Chaho ont été les plus sujets à l'inondation. Sur la rive droite de l'Adour, les quais de Lesseps et de l'Amiral Bergeret étaient également sous l'eau.

Lire l'article de Sud-Ouest du 1er février

 

Mais c'est sur le littoral que les éléments se sont le plus déchainés. La forte houle (vagues de 6 à 8 mètres) et les fortes marées ont occasionnés une submersion des zones basses du littoral. Les dégâts sont importants à Hendaye, Guéthary ou Biarritz.

Lire l'article de Sud-Ouest du 3 février


28/01/2014 au 03/02/2014 - Inondation importante de l'Adour

© Sud-Ouest
© Sud-Ouest

Après les fortes crues sur les Hautes-Pyrénées et le Gers, l'onde de crue de l'Adour arrive sur les Landes. Une cinquantaine de routes sont coupées. La circulation est très difficile autour de Dax. La ville thermale est cernée par les eaux. Plusieurs rues du centre-ville sont inondées après la rupture d'un muret de protection. Avec 5,97 m, l 'Adour vient de battre son record de 1999. Mais pas celui de 1981 : 6,03 m. Et reste encore loin de celui de février 1952 (6,50 m) ou de la grande crue d'avril 1770 (6,80 m).

 

 

Lire l'article de Sud-Ouest du 30 janvier

Lire l'article de Sud-Ouest du 31 janvier


25/01/2014 - Crues importantes au pied des Pyrénées

L'Ousse en amont de Pau © C-PRIM
L'Ousse en amont de Pau © C-PRIM

Une perturbation très active est venu se bloquer sur la chaîne des Pyrénées pendant plus de 24 heures. Des pluies soutenues se sont abattues sur les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques. Durant la journée du 24 janvier, les cumuls atteignent 100 mm en montagne et jusqu'à 80 mm au pied du relief, notamment à Lourdes. Les cours d'eau des plaines du Béarn et de Bigorre ont fortement réagi, atteignant des niveaux qui n'avaient pas été atteints depuis plus de 20 ans. Les rivières de l'Ousse, de l'Echez, du lys, de l'Arros débordent alors en de nombreux points.

 

Lire l'article de La Dépêche 

Lire l'article de la République

Lire l'article de Sud-Ouest