Actualités des risques

13/04/2018 _ Éboulement à Viella (65)

© Capture d'image de la vidéo réalisée par © Maggy Brandicourt
© Capture d'image de la vidéo réalisée par © Maggy Brandicourt

Un éboulement impressionnant a eu lieu juste au dessus du village de Viella le 13 avril dernier. 

 

Une étude menée par le RTM est en cours afin de déterminer les mesures de sécurité à prendre. En attendant, il a été décidé par arrêté municipale d'interdire l'accès au public des différents sentiers et chemins de randonnées alentours.

 

Pour plus d'information vous pouvant lire l'article de la Dépêche et voir la vidéo réalisée par Maggy Brandicourt


03/04/2018 - Avalanche route du Pourtalet (64)

© Joëlle Bruneau
© Joëlle Bruneau

La galerie paravalanche n'aura pas suffit pour détourner l'avalanche qui est venue couper la route menant au col du Pourtalet le mardi 03 avril 2018. 

Cette avalanche de 10 mètres de large pour 3 mètres de haut à bloquée la route jusqu'à 18h30 environ.


28/02/2018 - Neige en plaine (64)

Une couche de neige pouvant aller jusqu’à 7 centimètres a recouvert le sol du Béarn occasionnant des perturbations sur les routes.

Mais cette situation c'est très vite rétablie, dans l'après-midi.


Du 19 au 21/02/2018 - Crue de l'Adour et l'Echez (65)

Le cumul de précipitation des deniers jours a occasionné des débordements de l’Adour, de l’Echez et de la Gespe.

 

Ainsi, L’Adour et l’Echez sont passés en vigilance jaune dans l’après-midi du 19 février 2018 et passent dans l’après-midi du 20 février au niveau orange avec un pic de crue dans la nuit du mardi au mercredi.

 

Fort heureusement, en raison de l’amélioration des conditions climatiques, les cours d’eau se sont stabilisés et ont entamé leur décrue dans la matinée du mercredi 21 avril. 


15/06/2017 - Orage intense dans les Pyrénées Orientales

© Frédérique Berlic
© Frédérique Berlic

La montagne Catalane a été victime d'un gros orage. 

Des grêlons de la taille de balles de ping pong se sont abattus sur Font Romeu et ses alentours. Il ont remplacés par une pluie soutenue et très intense, responsable d'un ruissellement important comme démontrent les photos et vidéos prises au cours de l'événements (voir les article ci-dessous cités).

Cet orage à causé de gros dégâts sur Font Romeu et des maisons inondées.

 

De nombreuses interventions ont été effectuées par les sapeurs pompiers.

 

Pour plus d'images et de vidéos : 

 

Voir l'article de l'Indépendant

Voir l'article de Franceinfo


06/06/2017 _ Coulées de boue en Ariège

Suite aux violents orages survenus en Ariège, plusieurs milliers de mètres cubes de matériaux (rochers, boue et végétation) se sont déversés le long des pentes coupant la route département 8F entre Aulus-les-Bains et le col d'Agnes dans le Courserans. La route a été ensevelie sur 5 à 7km et une partie à même été emportée.

Cinq randonneurs piégés dans leur voitures entre deux coulées ont été hélitreuillés.

 

Pour plus d'informations :

Voir l'article de France3

Voir l'article de la Dépêche


20/02/2017 - Séisme proche de Lacq (64)

Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF
Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF

Suite au séisme qui avait été largement ressenti par la population mercredi 15 février 2017 dans le 65, c’est dans les Pyrénées-Atlantiques qu’une nouvelle secousse a eu lieu.

Ce séisme, qui a été enregistré par une vingtaine de stations sismologiques situées dans le Sud-Ouest de la France, s’est produit lundi 20 février en fin d’après-midi (18h03 heure locale). En raison de l’éloignement des stations et de leur position par rapport à l’épicentre (au sud, sur la chaîne Pyrénéenne), la localisation du séisme est mal contrainte. Cependant, d’après M. Guy SENECHAL, sismologue et enseignant-chercheur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, l'expérience montre que la localisation des séismes est toujours située un peu trop au nord, et par conséquent que l’origine de la secousse serait bien située dans le secteur du gisement de gaz de Lacq.

La magnitude locale du séisme dépend entre autre de la localisation de ce dernier. C’est pourquoi elle varie de 3.5 à 3.8 suivant les sites internet consultés. 

La profondeur du séisme, bien qu’elle aussi soit mal contrainte, est superficielle (environ 5 km, d’après le Réseau National de Surveillance Sismique), ce qui explique que malgré une magnitude relativement faible, la secousse a été très largement ressentie par la population.

 

Que vous ayez ou non ressenti le séisme, vous pouvez témoigner ici.

 

La sismicité propre à ce secteur est appelé sismicité induite puisque provoquée par les activités anthropiques. Ici, c’est l’exploitation du gisement de gaz qui est responsable de cette sismicité.

Le fait d’extraire du gaz à partir des années 50, a perturbé les conditions de pression sur l’ensemble du gisement. Peu à peu, ces changements de contraintes ont provoqué le rejeu de failles déjà existantes. Cette sismicité induite dans cette zone a commencé vers 1969 et continue aujourd’hui encore, bien que la variation de pression du gaz soit actuellement nulle et son exploitation en phase terminale.

De même qu’il a fallu presque 20 ans pour initier le premier séisme, il y a clairement une certaine inertie pour que le retour à l’équilibre se fasse.

 

Ce séisme vient compléter une liste déjà longue de secousse sur Lacq, puisque plus de 2400 séismes ont été enregistrés de 1974 à 2008, dont certains de magnitude supérieure à 4. Ces séismes sont le résultat d’un glissement de failles se situant à faible profondeur mais dont le glissement n’est de l’ordre que de quelques mm voire d’un à deux centimètres. Il ne s’agit en aucun cas d’effondrement, l’exploitation d’un gisement ne consistant pas à vider une cavité de son gaz.

 

Il est important également d’aborder la notion de risque. Celui-ci dépend de la vulnérabilité des infrastructures locales.

 

Indépendamment de la sismicité induite de Lacq, la zone se trouve dans une région où la sismicité liée à la formation des Pyrénées est bien présente. Les précautions nécessaires pour se prémunir de futurs séismes forts dans cette région (construction parasismique) font que logiquement la sismicité induite de Lacq ne devrait pas produire plus que des frayeurs locales (bien que rien ne puisse être prédis), liées principalement au bruit (détonation lorsque l'on est proche de l'épicentre, grondement sourd lorsque l'on est plus éloigné).

 

Lire l'article Midi Libre


15/02/2017 - Séisme prés de Saint-Pé-de-Bigorre (65)

Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF
Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF

Ce matin un séisme a secoué le département des Hautes-Pyrénées à 5h08 (heure locale).
D’après le Bureau Central Sismologique Français (BCSF), sa magnitude locale était de 3,6. Son épicentre se trouvait à environ 8 km au Sud-Ouest de Saint-Pé-de-Bigorre à une profondeur de 6 km.

Vous pouvez témoigner sur ce séisme en cliquant sur le lien qui suit :

http://www.franceseisme.fr/nseisme.php?IdSei=657

Votre témoignage est important ! Il permet d’élaborer des cartes d’intensité du séisme et permet d’aider les scientifiques à mieux comprendre le risque sismique.


10/09/2016 - Séisme prés de Lourdes

Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF
Carte d'intensités internet issue de 283 témoignages. © BCSF

Dans la région de Lourdes, une secousse sismique a été ressentie le samedi 10 septembre 2016 en soirée (20h44 heure locale). Et pour cause, un séisme a été enregistré par l'ensemble du Réseau de Surveillance Sismologique des Pyrénées (RSSP) géré par l'observatoire Midi-Pyrénées de Toulouse. D'après le Bureau Central Sismologique Français (BCSF) sa magnitude locale était de 3,5. L'épicentre se trouvait à une dizaine de kilomètres au Sud de Lourdes, à l'est d'Argelès-Gazost, à une profondeur de l'ordre de 5 km.

 

N'hésitez pas à témoigner sur le site du BCSF.

Que vous ayez ou non ressenti ce séisme, votre témoignage est important. En effet, il permet d'élaborer les cartes d'intensité (voir photo) du séisme et d'améliorer la connaissance sur la variation spatiale des ondes sismiques.

 

Rappelons que ce séisme n'est pas unique. La région étant sismique, il ne fait que s'ajouter à la liste déjà longue d'évènements sismiques plus ou moins forts. Deux autres séismes avaient déjà été ressentis cette année, le 22 avril (Ml = 3,6 localisé entre Lourdes et Tarbes) et le 11 mai ( Ml =3,8 localisé à l'est de Bagnères-de-Bigorre).


27/02/2015 - Glissement de terrain à Gazost

© La République des Pyrénées
© La République des Pyrénées

Le vendredi 27 février 2015, suite à de fortes précipitations, un glissement de terrain est survenu et à emportée 150 m de la route menant au Hameau d'Aranou au dessus du village de Gazost. 

Plus de 100 000 mètres cubes de terrain ont dévalé la pente le long du glissement emportant route, conduite d'eau, grange et une partie d'une maison. Heureusement, aucune victime n'est à déplorer. 

Des travaux de réfection ont été entrepris afin de sécuriser la route.

 

Lire l'article de FranceInfo

Vidéo du glissement de terrain dans SudOuest

Lire l'article de la République des Pyrénées

Lire l'article de la Dépêche