Lave Torrentielle dans le Couserans

         Le 2 juin 2017 au cours de l’après-midi la route entre Aulus-les-Bains et le col d’Agnes, dans le Couserans en Ariège, a été victime d’un ensevelissement spectaculaire. Sable, débris végétaux, galets, rocher et autres ont recouvert  5 à 7 km de route la rendant impraticable.  A première vu ce phénomène s’apparente à une lave torrentielle, c’est un phénomène géophysique typique des zones montagneuses.

 

         Le massif du col d’Agnes est un massif karstique cette roche (le karst) possède des propriétés particulières : c’est une roche carbonatée soumise à dissolution face à des pH très faible comme celui de l’eau de pluie. A long terme la pluie érode la roche allant jusqu’à créer des boyaux ou canalisations dans le Karst. L’eau tombée sur le massif est restituée à la sortie des canalisations la plupart du temps dans les chenaux des ruisseaux ou des rivières. Comme l’eau ne ruisselle pas mais s’infiltre, en temps normal il n’y a quasiment pas d’eau dans les chenaux, juste un petit ruisseau. Après de violents orages comme vendredi  toute l’eau tombée arrive tôt ou tard dans les chenaux qui rentrent en crue (le niveau d’eau monte très vite). L’eau descend à forte vitesse dans le lit des cours d’eau et érode les berges constituées de sédiments plutôt mal consolidé et instable.

       Au bout d’un certain moment on arrive à « saturé » l’eau en sédiment jusqu’à ce qu’on obtienne une phase plus solide que liquide avec des particules plutôt fine en suspension dans celle ci et des sédiments grossiers (roche, galet…) charrié dans ce flux. Ce sont ces écoulements d’eau surchargé en sédiment, semblable à une pâte,   et pouvant se déplacer à forte vitesse, que l’on appelle lave torrentielle.

Elles différent des coulées de boue par l’environnement dans lequel elles se développent. Les laves torrentielles prennent donc naissance aux seins des chenaux comme nous l’avons expliqué plus haut tandis que les coulées de boue se mettent en place hors des chenaux. Dans le cas présent la lave torrentielle a probablement débouchée sur la route et suivi cette dernière. 

 

France3-Région



Écrire commentaire

Commentaires : 0